¡ Turrón !

Turron4

*

Oyé oyé à tous les gourmands !!

Turrón, Petra Mora.

*

En matière de gastronomie sucrée, les français et les espagnols ont une culture assez différente. Pour les frenchies, c’est partout, ( presque ) à toute heure, à tous les coins de rue ( en tout cas c’est le sentiment que j’ai en à chacun de mes retours sur Paris. A moi les boulangerie et le bon pain bien cuit croustillant et les croissants tous chauds !!! Aaah c’est le MAL !! Hem hem calmons nous ), alors qu’en Espagne, on peine à trouver de vrais desserts locaux dans les restaurants.

Par contre il existe pas mal de spécialités boulangères et pâtissières dédiées à chaque fête – religieuse, ça va de soi 🙂

A Noël, la plus connue est sans doute le turrón, qu’on trouve sous toute ses formes; au jaune d’oeuf, à la crème d’amande, au chocolat, aux fruits secs et j’en passe … Je ne suis pas une grande fan, mais ceux là m’ont bien plu pour le coup 🙂

Dans une épicerie un peu chic de mon quartier ( où j’avais déjà trouvé cette tortilla ), j’ai trouvé cette collec’ de turrón au format tablette avec de très jolis imprimés dessus. Oui; je suis exactement le genre de personne qui se faire avoir par les beaux emballages, et je ne m’en cache pas 🙂

Avec la période des cadeaux qui approche ( et qui est une vraie galère avouons-le, alors moi je dis vive les cadeaux qui se mangent ça marche toujours 🙂 ), j’ai trouvé un petit clin d’oeil ibérique qui fera plaisir aux gourmands de ma famille 🙂

Ah et au passage, l’idée du packaging papier-peint rappelle fortement le chocolat des Mast Brothers, à NY…

Turron3

Turron1

*

Le carnet blanc

CarnetBlanc*

Dans une librairie espagnole du centre, j’ai trouvé ce joli carnet blanc. D’habitude, je dessine sur des carnets noirs à couverture rigide ou souple, mais cette fois l’idée d’un carnet blanc m’a séduite. Ca change et c’est chic. Le hic c’est qu’il se salit un peu plus vite évidemment, mais bon, un carnet de notes et de dessins c’est fait pour vivre dans votre sac et voyager, les quelques traces qui le marqueront lui donneront un peu d’authenticité .. Celui-ci m’a accomopagné au japon l’été dernier.

Ce n’est pas un Moleskine, mais il en est très fortement inspiré ( même format, même couleur de pages, même soufflet à la fin .. ). C’est un Mitos ( mitos.pt ), on ne le trouve quasiment qu’à Lisbonne – ou dans quelques librairies et encore – car il est produit localement et est presque deux fois moins cher que l’original ( donc uniquement à rapporter du Portugal pour ceux qui iront .. ! ).

Sinon Moleskine reste le numero 1 du carnet, et propose aussi des modèles immaculés que vous pouvez retrouver ici. Ils sont de très qualité car faits main, et le papier ne contient pas d’acide ( ce qui explique le prix plus élevé ). C’est toujours un grand plaisir pour moi d’en étrenner un nouveau – un énième sur mes étagère, mais je trouve ça que ça décore joliment mon bureau.

*

Séoul* culinaire

SeoulDessert

*

C’est maintenant sous forme de parcours culinaire que je continue à vous raconter notre visite de Séoul. Attention âme sensible s’abstenir ! C’est après les 2 séjours que nous y avons faits, et l’accumulation d’adresses de bouche sympathiques, que je peux aborder le sujet de la nourriture coréenne un peu plus en connaissance de cause. Et c »est toujours chouette d’avoir des amis sur place, qui vous guident pour déjeûner et dîner dans les meilleurs endroits, et c’est aussi surtout une bonne occasion de partager avec eux un moment convivial, quand on ne les voit plus aussi souvent qu’auparavant. Alors, voilà les endroits et les spécialités que j’ai apprécié là-bas, avec biensûr des photos pour vous donner faim ! Lire la suite

Séoul, Bukchon.

Bukchon*

Petite ruelle dans le quartier traditionnel et joliment préservé de Bukchon.

*

L’été dernier, vous savez tous que nous sommes partis au Japon. Vous avez eu droit au récit de chaque étape en long, en large, et en travers. Vous savez beaucoup moins que nous sommes aussi retournés, avec grande joie !- à Séoul en Corée, que j’ai évoqué ces derniers jours dans de furtifs posts. Lire la suite

Séoul* Palais et jardins

*

Avec cette musique de Air c’est plus sympa.

*

Nous continuons notre visite de Séoul en passant par les immanquables temples et palais, qui transmettent un héritage important dans la culture coréenne. Comme notre temps était assez limité, nous avons sélectionné les lieux, en fonction de leur intérêt, de leur emplacement, de leur taille. Lire la suite

Seoul * Insa-dong

*

Vitrine de restaurant traditionnel dans le quartier de Insa-dong.

*

Ces derniers jours j’ai quitté Madrid pour me rendre à un mariage en Corée, celui d’un ami français et de sa chérie coréenne. Nous y avons passé une semaine, et j’ai de suite réalisé que c’était très court et à peine possible de se faire une opinion dessus Lire la suite

Madrid * la Paloma

*

Ce week end à Madrid, comme partout en Espagne, ce sont les fêtes de la Paloma ( fêtes de la colombe ) – sans doute la plus importante célébration religieuse après Pâques – donnée en l’honneur de la Vierge du même nom.

Elle s’étend du 12 au 16 Août et animent les rues du quartier de la Latina avec tous ses bars, ce qui n’est pas plus mal car la capitale est devenue trop calme en ce mois d’été et j’ai l’impression de ne vivre que parmi les touristes ..

On retrouve une ambiance locale bien sympathique et festive à l’habitude des madrilènes qui n’en ratent pas une pour sortir et faire la fiesta. C’est en effet un des rares jours de l’année où l’on permet aux patrons des bars de poser un petit stand dans la rue pour vendre de l’acool dehors, sur le trottoir juste devant leur gargotte. Donc, mojitos en vue tous les 10 mètres, attention accrochez vous mes amis vous avez intérêt à avoir été entraîné car ici ce n’est pas l’eau qui est à l’honneur mais plutôt; l’indétrônable bière évidemment très rafraîchissante quand il fait encore trente degrés le soir, la sangria ( définitivement trop sucrée et trop épaisse à mon goût ) je lui préfère de loin le Tinto de Verano ( vin d’été ) du vin rouge coupé avec de la limonade – un délice – oui je sais, c’est pas très chrétien tout ça, en plus il y a quelques mois vous m’aurez dit que je serai accroc à ce petit mélange made in Spain je vous aurai soutenu mordicus que non ce n’est pas pensable de boire du vin coupé, ce genre de bêtise – mais il se trouve que c’est vraiment bon en fait et l’avantage c’est que c’est un cocktail très peu chargé en alcool. A cela, venez rajouter mojitos et autres margaritas surtout si c’est un bar sud-américain et une bonne dose de musique latine, ce sera ensuite dur de retrouver le chemin de  votre lit ..

*

*

Et attention aux quantités; un vaso est un verre déjà assez grand pour commencer le début de soirée honorablement ( à partir de 1,5 euros ). Ensuite vous pouvez passer au mini, lequel comme son nom ne l’indique pas, fait à peu près la taille d’un demi ( enfin, moi j’y connais rien dans les quantités, mais en tout cas ça s’adresse aux initiés ou aux gens qui ont la soif de leur vie, ou à ceux qui se fichent pas mal de retrouver le chemin de leur lit ). On compte 5-6 euros selon l’alcool.

Parés de votre verre à la main, enfin équipés pour un petit moment, vous êtes fin prêts à traverser la horde de jeunes gens qui s’accumulent en grappe devant les bars et bouchent tout passage dans les petites rues. Mais qu’importe. Ici on vient pour le bain de foule, une activité très prisée en Espagne, et très joyeuse car au final, qui ne tourne rarement au vinaigre  – je cite Paris à tout hasard..

Vous l’aurez compris, cette fête qui s’étend sur plusieurs soirs est très populaire, très bonne franquette et moi j’aime beaucoup ça. Les rues prennent des allures de fêtes de village, tout le monde se parle sous les lampions ( enfin ça ne change pas de d’habitude ), on danse, on boit évidemment vous l’aurez compris, on fait aussi beaucoup pipi sur les murs ( pas les filles quand même éh ! ), on croise des taureaux gonflables qui font rire les enfants, des stands de poissons frits, de churros, on reboit, on se perd dans la foule, c’est n’importe quoi, et puis on finit quand même pas retrouver le chemin de la maison.

En tout cas c’est une très sympathique occasion de découvrir l’ambiance espagnole, à base d’un cocktail très attractif; soleil/chaleur/fiesta/bonne humeur .. vous n’avez plus d’ excuses pour ne pas y faire un saut.

Plus d’infos dans cet article de Americas-fr.com.

*

Délices japonais

Un ami m a fait déouvrir ses adresses fétiches en matière de gastronomie japonaise qui sont déjà devenues les miennes. Dans le quartier de Saint Germain des Prés à Paris, Kilali a été notre table salée et Jugetsudo notre comtoir sucré. Chez le premier, nous avons été accueilli chaleureusement et avec discrétion dans un cadre contemporain sans fioriture. Lire la suite